Hypertextes

Votre sélection de newsletters hyper bien à découvrir sur Kessel.

image_author_Kessel_null
Par Kessel
19 articles
23 févr. · 4 mn à lire
Partager cet article :

🔎 De l’intérieur

Chaque mois, Hypertextes vous propose une sélection des newsletters hyper bien à lire sur Kessel. Pour ce premier numéro, on s'intéresse à celles et ceux qui nous emmènent dans les coulisses de sanctuaires normalement inaccessibles : les prisons, le show biz et les tribunaux.

“Qui vivra, verra.”
Alain Afflelou


Ici Adèle NL, pour Hypertextes, où je vous présente chaque mois des textes hyper bien issus de Kessel, grâce à cette technologie prometteuse que sont les liens hypertexte.

Commençons par l’éléphant dans la pièce : vous recevez Hypertextes car vous êtes abonné·e à au moins l’une des newsletters de Kessel. Kessel est une plateforme française de newsletters qui met en relation des gens qui ont des choses intéressantes à dire avec des gens qui ont envie de les lire. Sur tous les sujets : société, tech, culture, littérature, féminisme, médias, musique… vous avez l’idée. Dans Hypertextes, je vous offre une sélection hautement incomplète et subjective de ce qu’il s’est passé sur Kessel le mois écoulé. Parce qu’au milieu de toutes ces newsletters géniales, on s’hyper, parfois.

Ă€ partir de lĂ , plusieurs options :

  • A/ vous ressentez une forme d’excitation Ă  cette idĂ©e.

  • B/ vous ressentez une forme de neutralitĂ© curieuse Ă  cette idĂ©e.

  • C/ vous ressentez une forme de refus total Ă  cette idĂ©e.

Si vous avez choisi l’option A ou B, bienvenue, faites comme chez vous. Si c’est l’option C, alors vous pouvez vous désabonner dans votre tableau de bord ou tout en bas de ce mail, même sans l’avoir lu (mais on recommande de le lire avant, on ne sait jamais).

Voilà, maintenant que c’est fait, ce mois-ci nous vous présentons des newsletters qui donnent à voir ce qu’on ne voit pas d’habitude (comme un débat apaisé à l’Assemblée Nationale, mais différent). Car qu’est-ce qu’une newsletter (à part une lettre d’information envoyée périodiquement à ses abonnés par le biais de l’e-mail) ? Un média où, libres des algorithmes et des pressions, celleux qui voient ce que d’autres ne voient pas peuvent tout nous raconter, sans filtre, de l’intérieur. 

Les newsletters - 50 minutes inside…

  • …les prisons : l’endroit inaccessible au regard par excellence, c’est pour ça qu’il y a des murs (on me signale qu’il y a peut-ĂŞtre d’autres raisons). Dans Panopticon Break, GrĂ©goire Merlin, doctorant en sociologie, et bibliothĂ©caire Ă  Fleury-MĂ©rogis  explique comment s’évader avec un tatou… raconte l’âpretĂ© du quotidien d’une maison d’arrĂŞt, avec finesse et humanitĂ©. Dans le passionnant Billet de Sortie, la journaliste Pauline Gabinari lève avec mĂ©thode les prĂ©jugĂ©s sur la vie en prison.
    Panopticon Break - bimensuelle / Billet de Sortie - mensuelle / gratuites, accessibles sur abonnement

  • …le show biz : on rĂ©alise doucement que la cellulite des stars n’est pas un sujet qui fait avancer la sociĂ©tĂ©. En revanche, le rĂ©cit honnĂŞte et intime par Charlotte Moreau de ses quatorze ans en tant que journaliste au contact des people, oui. Ça s’appelle Glory Box, c’est un roman publiĂ© sous forme de newsletter et ça sort tous les mois. Et dans Backstage, l’agent et producteur Florent Lamy prodigue, sans filtre et c’est rĂ©jouissant, infos et conseils sur les coulisses du show biz.
    Glory Box - mensuelle payante / Backstage, hebdomadaire gratuite, en accès libre

  • … les tribunaux : un jour, soudainement, la journaliste Nina BoutlĂ©roff comprend sa fascination pour les faits divers et chroniques judiciaires : Ă  16 ans, elle a tĂ©moignĂ© dans un procès aux assises, et n’en est pas sortie indemne. Pour remonter le fil du traumatisme, elle se rend chaque mercredi dans un tribunal pour assister Ă  un procès choisi au hasard, qu’elle raconte dans sa vĂ©ritĂ© crue, et qu’elle lie Ă  sa propre histoire dans la bouleversante newsletter Éprise de Justice.
    Newsletter bimensuelle payante

Les articles qui nous ont tapé dans l’oeil

Révéler ce qui est caché, c’est parfois aussi dire tout haut ce que l’on vit tout bas. Dans “C’est ça être maman ?”, Olivia Mahieu confie l’impuissance d’être la mère d’un ado qui ne va pas bien. Clémence Bouquerod adresse une lettre ouverte à son endométriose et à son syndrôme des ovaires polykystiques, où elle raconte notamment l’incompréhension médicale de la maladie. Et enfin, parce qu’il paraît qu’il faut laisser les gens sur une note un peu légère, cet article de la newsletter tech Qant de Jean Rognetta et Maurice de Rambuteau raconte comment Open AI a dû lancer un détecteur des textes créés par sa propre IA. 26% de précision, nous voilà sauvé·es.

Des nouvelles de Kessel 

Nous recevons l’extraordinaire productrice Julie Coudry le 28 février chez Créatis pour un TalK Kessel, elle nous parlera d’écriture pour la TV et du passage du texte à l’écran / On lance le programme Kessel Studio pour accompagner les auteur·ices avec une importante communauté / On a adoré participer au Festival de l’Infolettre avec Créatis au Ground Control, merci à nos intervenant·es et à celleux qui sont venu·es les écouter en plus de les lire / Une odeur étrange plane dans les bureaux, un mélange de pin d’épinette bleue du Colorado et de tartine de beurre, on n’investigue pas pour l’instant car on aime bien.

Pas Kessel au monde

On ne l’admet pas totalement, mais il se passe aussi des choses hors de Kessel. On vous recommande par exemple le podcast Missive, où des anonymes racontent comment recevoir une lettre ou un message a changé leur vie.

A dans hyper pas longtemps pour la prochaine Ă©dition hyper bien de Hypertextes.

Adèle NL